Tumulte

Tumulte

Le podcast hors norme !

Peter Talk

Tumulte c'est un podcast hors norme, c'est mixé, remixé, parlé, coupé, découpé, rythmé aux petits oignons ! Bref c'est de grands et petits mouvements, et ça secoue quelques fois à l'écoute. Les épisodes sont souvent enrichis musicalement, et n'ont souvent rien à voir entre eux. C'est un podcast dans l'air du temps... et ça bouge très vite de nos jours... Les sujets abordés sont variés : culture générale, philosophie, monde actuel, histoire, etc. Il amène à la réflexion sans nécessairement imposer un point de vue. D'autres épisodes sont au contraire à prendre de manière plus légère, sans se prendre la tête et de simplement se laisser transporter. Le but est que tu en ressortes rempli, en ayant passé un bon moment, ou ravi d'avoir pu partager une pensée, voir même d'en faire naître une autre, de ton côté. Ce podcast est destiné à des auditeurs de 18 à 88 ans, même si la musique est souvent assez contemporaine. 🍥Alors entre dans ce tourbillon d'ondes sonores ! 🌀 Le port du casque est recommandé ! 🎧 ⛑️

En cours de lecture

Les yeux fermés

C'est d'abord abaisser les paupières, souvent pour s'échapper un court instant, s'endormir, ou manifester son étonnement, sa stupéfaction. On ferme les yeux aussi lorsque l'on ressent des émotions variées et selon le type d'individu que nous sommes. On a également besoin de le faire pour hydrater notre cornée. 

Mais avoir les yeux fermés et fermer les yeux sont également deux expressions.

Les yeux fermés : 

En toute confiance.
Faire quelque chose les yeux fermés signifie qu'on le fait en toute confiance. Littéralement, il s'agit d'accomplir n'importe quelle action sans avoir besoin de voir tant on fait confiance à une personne, en soi ou tant une chose nous est familière.

Fermer les yeux :

Ne pas tenir rigueur de quelque chose.  Faire comme si l’on avait pas vu ; feindre l'ignorance. 

Dire que l'on ferme les yeux sur quelque chose signifie que l'on feint d'ignorer un fait. On utilise généralement cette expression pour un geste qui peut être nuisible et signifie alors que l'on n'en tient pas rigueur à son auteur. On peut aussi fermer les yeux sur le monde qui nous entoure, sur les injustices, sur la pauvreté ou la souffrance.

Bref encore un p'tit "mashup à ma sauce" !! ;)

---

This is not a podcast, this is an experience

2019 - LeTumulte.fr 

En cours de lecture

Molo sur la mayo

N'appuie pas sur "Play" !! T'auras été prévenu...

Encore un ep. inexplicable, où ce fada ne prononce que 3 syllabes...

On nous prend vraiment pour des cons !!

#PourMesGarsSûrs #SurLesNerfs

Bonne soirée !

---

This is not a podcast, this is an experience

2019 - LeTumulte.fr

En cours de lecture

Si vis pacem para bellum

Ohhhhh wake me up !!!!!

On va essayer de regarder là où l'on ne veut pas voir... Des intérêts des différents gouvernements à ce que rien ne change fondamentalement, des comportements humains, de qualité et de médiocrité (notamment dans le monde du travail, et dans ce que l'on fait) et d'un peu d'écologie. Le tout soupoudré de scatty sugar. ^^ Je n'avais pas de sucre roux... Et si tu vois des métaphores un peu partout, ici il y en a aussi my friend !

Vas-y molo c'est de la bonne ! ;)

---

This is not a podcast, this is an experience

2019 - LeTumulte.fr

Peace out

En cours de lecture

Tchernobyl 1986-2019

Tumulte : le podcast hors norme par Peter Talk

2019 - LeTumulte.fr 

Que s'est-il passé le 26 avril 1986 à Tchernobyl (la traduction dérivée de чорнобиль est merle noir) ou plus précisément Prypiat ?!

Quelles ont été les conséquences dans les heures et les jours qui ont suivi, en Ukraine et en Europe, et donc aussi en France.

Aujourd'hui, 33 ans après, quelles leçons en tirer et que reste t-il du site et de la zone d'exclusion ?! 

Lutte contre l'incendie (26 avril 1986)

Étouffement du cœur du réacteur en fusion (26 avril – 14 mai)

Écroulement final du cœur

Construction du premier sarcophage et décontamination (14 mai – décembre 1986)

Alors que l'URSS sous la direction de Mikhaïl Gorbatchev a amorcé un certain nombre de transformations, l'accident nucléaire de Tchernobyl montre au grand jour les faiblesses scientifiques, techniques et de sécurité du pays. Il éclaire d'une lumière crue l'incurie du système en place. Ainsi pour Valeri Legassov, l'accident de Tchernobyl fut « le point extrême de tout ce qui n'allait pas dans la gestion de l'économie du pays ».

L’accident nucléaire a eu un énorme impact économique dans les trois pays. La plus grande conséquence économique est due aux pertes de terrains agricoles et de forêts (784 000 ha de terrains agricoles et 694 000 ha de forêts ont dû être abandonnés) et d’établissements ruraux. La situation économique problématique consécutive à la chute de l’URSS a également été aggravée par la perte des sources de revenus secondaires qu’étaient la chasse, la pêche…Selon Gorbatchev, l'ensemble de la liquidation a coûté 18 milliards de dollars.

Le nouveau sarcophage, construit avec l'aide d'un financement européen, a coûté 1,426 milliard d'euros. Il devrait tenir un siècle. Depuis fin 2016, sa structure métallique recouvre le premier sarcophage de béton et de plomb construit à la hâte par les Soviétiques, destiné lui à durer 30 ans.

Sur 30 ans, plusieurs rapports cités par l'IAEA estiment le coût de la catastrophe de Tchernobyl à plusieurs centaines de milliards de dollars. Pour sa part, le directeur de Greenpeace France, Pascal Husting, chiffre le coût total de Tchernobyl à 1 000 milliards.

Des divergences subsistent sur l'évaluation à long terme des conséquences sur le milieu naturel : la contamination de longue durée de plantes forestières et de gibier, une forte mortalité d'animaux invertébrés ou mammifères, ainsi qu'un impact sur la durée de vie des conifères ont été évoqués. Certains médias évoquent une nouvelle biodiversité consécutive à l'abandon par l'homme des environs de la centrale. En effet, moins de quinze ans après l'accident, on constate que la nature a repris petit à petit ses droits dans les zones contaminées. Presque toutes les espèces animales se multiplient librement. Cigognes, grues grises et toutes sortes de poissons et oiseaux refont leur apparition. Selon Robert Baker, de l'université Tech au Texas, « le départ des hommes a contrebalancé beaucoup des effets négatifs liés aux rayons ionisants. L'industrialisation, l'élevage, l'agriculture et la chasse sont des activités plus dévastatrices pour la biodiversité que le pire accident nucléaire ». Cependant, ce point de vue est sujet à débat. Selon Kate Brown, « dans les zones les plus radioactives, ils ne peuvent même pas capturer de souris, car il n’y en a pas. Il y a aussi très peu de pollinisateurs, donc très peu de fruits et d’animaux frugivores comme les oiseaux. La population d’oiseaux a chuté de 66 % dans ces zones, et ceux qui y vivent souffrent souvent de malformations. Les feuilles et arbres morts ne se décomposent pas, car il n’y a pas assez d’insectes et de microbes pour s’en charger. ».

---

This is not a podcast, this is an experience

Tumulte